Danièle Gavard: «Le quartier de Vouilloux est une réussite pour la ville de Sallanches»

En avril 2022, la classe 6ème D du Collège du Verney de Sallanches a reçu la visite de Danièle Gavard, citoyenne engagée et mémoire historique de la ville, dans le cadre de la résidence journalistique sur le thème «Sallanches d’hier à demain».

C’est par un jour de grand soleil qu’elle est arrivée au collège du Verney, le sourire aux lèvres. Danièle Gavard est une citoyenne engagée et une mémoire historique de Sallanches. La classe de 6ème D du collège du Verney a travaillé cette année sur la transformation de la ville et en particulier sur la construction du quartier de Vouilloux, de 1964 à 1986, dont les plans ont été dessinés par le célèbre architecte haut-savoyard Maurice Novarina.
L’environnement dans cette « ville nouvelle » a été bien préservé. Danièle Gavard nous a parlé de ses grands espaces verts et des projets réalisés pour améliorer le quartier. Elle fait partie de l’association «Les amis de Vouilloux», même si elle habite dans un autre quartier. On y trouve « plein d’animation, grâce aux bénévoles, et surtout beaucoup d’amitié », nous dit-elle. Danièle Gavard veut y poursuivre ses activités sociales et les étendre: elle voudrait refaire l’atelier d’écriture qui n’existe plus et aller dans les écoles pour transmettre aux élèves le plaisir de lire.

Que représente pour vous le quartier de Vouilloux ? Quel est l’aspect le plus important?
Danièle Gavard: Ce qu’il y a de très bien dans le quartier dans Vouilloux, c’est que les espaces verts ont vraiment été préservés. Il y a même un petit carré vert, qui n’est pas vraiment un carré car il est en réalité en forme de cœur, où on a planté des plantes aromatiques, et partout il y a des arbres. Bref, malgré les bâtiments en béton, il fait bon y vivre. Avec près de deux mille habitants, Vouilloux est l’un des quartiers les plus peuplés de Sallanches. Beaucoup de choses sont faites pour préserver l’environnement. Par exemple, on produit beaucoup de compost, ce qui représente 30% des déchets du quartier qui ne sont pas incinérés.

Vous êtes membre de l’association «Les amis de Vouilloux». Quelles sont ses activités?
En 1993, une Maison de quartier a été créée. On y organise des animations pour les jeunes et les moins jeunes dans le but de favoriser une bonne intégration entre les habitants de Vouilloux et les gens qui viennent de l’extérieur. Dans cette association, j’ai contribué à réaliser différentes activités, notamment des randonnées, et j’ai aussi été rédactrice de la Gazette des Amis de Vouilloux.

Sur internet, nous avons lu que Vouilloux a eu mauvaise réputation. Est-ce toujours le cas?
J’ai aussi entendu dire ça, mais c’est complètement ridicule. Vouilloux n’est pas plus dangereux que le quartier de Rosay, où j’habite, qui se trouve à côte de la gendarmerie et où se passent des choses pas très jolies. Quand ma fille habitait à Vouilloux, il y a eu une ou deux voitures incendiées. Pas de quoi dire que c’est le quartier le plus dangereux de Sallanches. Bien au contraire, Vouilloux est peut-être le meilleur projet que la ville a réalisé pour le bien-être de ses habitants, anciens et nouveaux.

Reportage introductif rédigée par Alessio. Propos recueillis par Margarida
Collaboration : Eymen et Gabriel S. (retranscription) et Yasen (opérateur audio),
élèves de la classe 6èmeD du Collège du Verney de Sallanches

Danièle Gavard, citoyenne engagée et mémoire historique de Sallanches. Photo © Hamiyet / Classe 6èmeD / Collège du Verney de Sallanches / Avril 2022

Logo Parcours - Interreg